Eveline Oltmanns, BSV Bern

Eveline Oltmanns, BSV Bern

Nom: Eveline Oltmanns
Année de naissance: 1950
Habite à: Grosshöchstetten

Club actuel: BSV Bern, avant HBC Münsingen, Rotweiss Thun, Borba Luzern
Fonction: encadrante de l'équipe 1 du BSV Bern, chronométreure, liveticker

«Quand je suis partie à la retraite, je ne pouvais pas simplement rester à la maison à rien faire»

 

Ta place préférée est ta cabine en osier sur ton balcon, pourquoi ici exactement?

Eveline: Cette chaise de plage me rappelle l'Allemagne du Nord. Durant le confinement, j'ai appris à apprécier encore plus cet endroit, étant donné que nous devions rester à la maison. J'avais un peu l'impression d'être en vacances.

Comment as-tu découvert le handball?

Eveline: J'ai commencé à pratiquer le handball assez tardivement, à 20 ans. Mais la discipline m'avait toujours fascinée, j'allais souvent voir les matchs du BSV Bern quand j'étais encore à l'école. Le handball est un sport physique et collectif, cela m'a beaucoup plu, d'autant plus que j'avais une formation athlétique qui m'a procuré de bonnes prédispositions. J'aurais voulu commencer plus tôt à jouer, mais je ne savais pas qu'il y avait du handball féminin à Berne - je l'ai appris quand j'ai commencé mes études.

Et comment es-tu devenue entraîneur?

Eveline: J'ai eu mon premier poste d'entraîneur à Borba Luzern. Ensuite, lorsque je suis arrivée à Münsingen comme enseignante, j'ai créé une filière féminine de handball. A cette époque, les filles n'avaient pas beaucoup de choix pour faire du sport. Etant donné que j'avais la formation d'entraîneur et qu'un sport collectif me semblait plus attrayant, il était évident de proposer aux filles le handball durant les leçons de gym. Entre 1977 et 2015, j'ai toujours entraîné au moins une équipe, souvent du sport facultatif dans les catégories M9 à M15.

Quelle a été ta motivation à t'engager comme bénévole aussi longtemps?

Eveline: Pour moi, c'était une évidence. Je voulais soutenir les jeunes et leur garantir un environnement positif. A un moment donné, je me suis dit que j'était trop âgée pour entraîner chaque semaine. Mais en fait, je voulais continuer à m'engager comme bénévole. Quand je suis partie à la retraite, je ne pouvais pas simplement rester à la maison à rien faire. Heureusement, c'est à ce moment-là que le BSV Bern m'a demandé si je souhaitais encadrer leur première équipe. C'est une fonction que je remplis avec beaucoup de joie, et je leur ai dit que tant qu'ils me veulent comme encadrante, je serai disponible.

A quoi ressemblent les tâches de l'encadrante de l'équipe 1 du BSV Bern?

Eveline: Je suis en quelque sorte la femme à tout faire (rit). Je vérifie que l'équipe est ravitaillée avant les matchs. Je suis responsable des entrées gratuites et dois déposer la liste de cadre correcte. Depuis peu, je remplis aussi les statistiques pour le coach. Je lave et répare les maillots des joueurs. J'aimais particulièrement m'occuper des joueurs étrangers, même si cela devient de plus en plus rare. Ils étaient toujours contents que quelqu'un les soutienne dans la paperasse administrative, à la commune par exemple ou pour obtenir le permis de séjour. Je trouvais intéressant d'entrer en contact avec différentes cultures.

Quel a été le moment fort dans ta fonction?

Eveline: Un moment très particulier a été la participation à l'Europacup en 2012. A l'époque, je n'étais pas encore manager d'équipe, mais je remplaçais une collègue. J'ai pu accompagner l'équipe à Volgograd. Ce voyage a été complètement fou. A Moscou, nous n'avons pu atterir qu'avec une heure de retard et avons raté le vol suivant. Au lieu de partir à 10 heures du soir, notre avion a décollé à 6 heures du lendemain pour nous amener à Volgograd. C'est seulement après cela que nous avons appris qu'un avion était sorti de la piste d'atterissage et que l'ensemble de l'aéroport avait été fermé suite à cet incident. Nous avions eu de la chance parce que nous avions prévu un jour supplémentaire sur place, nous avons pu jouer normalement et avons atteint le tour suivant grâce au goalaterage.

Finalement, raconte-nous une anécdote vécue lors de ton engagement.

Eveline: Lorsque mon fils a fait partie de l'équipe nationale juniors, la Suisse a été le pays hôte du Championnat mondial junior. Je m'étais proposée comme encadrante d'équipe, et je souhaitais m'occuper d'une équipe du même groupe que la Suisse. J'ai accompagné l'équipe d'Algérie durant ce tournoi international, et je suis devenue leur personne de confiance. Après une semaine passée à Aarau, les Algériens se sont qualifiés pour le tour principal à Appenzell. Durant le voyage, ils ont tous bondis et sorti leurs appareils photos - ils n'avaient jamais vu de maisons comme celles que nous venions de voir. Par la suite, nous avons fait une sortie au Säntis, et malgré leur peur du vide et des télécabines, tous les joueurs y avaient participé.

Presenter Femmes

La Fédération Suisse de Handball (FSH) est la fédération nationale et le centre de compétence du sport de handball en Suisse.
Elle est membre de Swiss Olympic, de la Fédération internationale (IHF) et européenne (EHF) de handball.

Fédération Suisse de Handball ,
Tannwaldstr. 2, Case postale 1750, 4600 Olten
Tel +41 31 370 70 00 - Fax +41 31 370 70 09 -
shv-fsh@handball.ch


haut de page