Historique

1994

Arno Ehret accepte l’offre de la Fédération allemande de handball et devient l'entraîneur de l’équipe nationale allemande. Son successeur Gunnar Blombäck (Suède) doit abandonner son poste après seulement une année.

1995

Lors des championnats du monde en Islande, Urs Mühlethaler et Halid Demirovic s’occupent de l’équipe suisse ad intérim. La Suisse obtient une remarquable 7e place et se qualifie pour les jeux olympiques d’été 1996 à Atlanta (USA).

1996

Le nouvel entraîneur nationale suisse Armin Emerich (Allemagne) amène l’équipe suisse au 8e rang lors des jeux olympiques d’été à Atlanta et obtient le 3e diplôme olympique de l'histoire du handball suisse. Le porte-drapeau de la délégation suisse est Stefan Schärer, capitaine de l’équipe nationale suisse de handball.

En Ligue des Champions, Pfadi Winterthur se qualifie pour la phase de groupe des huit meilleures équipes. Winterthur remporte un match légendaire contre le FC Barcelone (29-26), futur vainqueur de la Ligue des Champions.

1997

L’assemblée des délégués confirme l'autonomie des ligues nationales (Hommes et Dames) au sein de la FSH. Seul membre non élu par l'assemblée des délégués, le président de la ligue nationale siège au comité central et y a le droit de vote.

Pfadi Winterthur se qualifie pour les quarts de finale de la Ligue des Champions, entre autres en s'imposant face au THW Kiel. Son chemin s'arrête face à Celje (SLO).

1998

Pfadi Winterthur se qualifie sans difficulté pour les quarts de finale de la Ligue des Champions. Le match à l'extérieur contre Badel Zagreb (CRO) n'est perdu que de peu. Lors du match retour à la Eulachhalle, un scandale éclate: visiblement partiaux, les deux arbitres russes Danelia et Kisseljow doivent être escortés par les forces de l'ordre à l'issue de la rencontre. L'accusation de corruption se propage. Pfadi Winterthur proteste auprès de l'EHF à Vienne qui - malgré la promesse d'améliorations et de mesures ponctuelles - déboute le protêt en deuxième instance, faute de preuves.

1999

L’assemblée des délégués élit Erich Thoma (Stans) au poste de Président central. Depuis que des tournois de beachhandball sont lancés surtout dans le sud de l’Europe, les premiers terrains de beachhandball apparaissent au bord des lacs suisses et de premiers tournois ludiques sont organisés durant l’été.

2000

Arno Ehret revient en Suisse et reprend, en tant qu’entraîneur l’équipe nationale suisse hommes, également les sélections nationales suisses de la relève M17, M19 et M21.

Sportivement, cela devait poser une excellente base pour l’avenir. Toutefois, dans les divers étages de la fédération il y a quelques mécontents. A la fin de la saison, le Président central, le Chef du sport d'élite et le Secrétaire central démissionnent.

2001

En date du 25 janvier, les présidents des équipes de la Ligue nationale-A hommes de GC, Kadetten SH, Otmar SG, Pfadi Winterthour, TV Suhr et Wacker Thoune créent la Swiss Handball-League (SHL). Cependant, celle-ci continue à faire partie de la Ligue nationale (LN).

Grâce à l’activité de médiateur du membre d’honneur et du secrétaire central de Swiss Olympique, Martin Rütishauser réussit à mettre les intérêts du sport de haut niveau et du sport de masse sur un dénominateur commun. Alors Vice-Président, Willy Tobler (Lyss) accède à la Présidence centrale.

Sur la base de cette nouvelle structure de 2001, la Swiss-Handall-League (SHL), la Ligue Nationale (LN) et la Conférence des Présidents de Régions (RPK) deviennent des organisations autonomes à l’intérieur de la FSH. La SHL et la LN délèguent chacune un membre et la RPK 2 membres au Comité central. Ce dernier compte 4 membres élus lors de l’assemblée des délégués et 4 membres délégués de la SHL, NL, RPK.

La Suisse organise les 23e championnats du monde de juniors M21. Les 82 matches ont lieu dans 24 villes différentes de Suisse. La présence du public est extraordinaire. La finale entre la Russie et l’Espagne se dispute à Bâle dans la «St. Jakobshalle» et devant 5’000 spectateurs. La Russie sera le surprenant vainqueur et championne du monde. Cette équipe ne s’est en effet pas qualifiée mais était considérée comme équipe de remplacement. La Suisse se classe au 15e rang parmi 24 équipes.

Grâce à un meilleur total des buts marqués «à l’extérieur» contre la Hongrie, l’équipe nationale suisse hommes se qualifie pour les Championnats d’Europe en Suède de 2002. Il s'agit du premier grand rendez-vous depuis la participation aux jeux olympiques de 1996 à Atlanta.

En Coupe EHF, le TSV St. Otmar parvient à créer la surprise face à Bregenz (AUT): ayant perdu le match aller à la Kreuzbleiche 21-29, les St. Gallois renverse la tendance avec une victoire 31-22 et accèdent au 4e tour de la Coupe. Ils y affrontent le F.C. Barcelone.

2002

L’équipe nationale suisse hommes connaît un baptême du feu aux CE en Suède. Par malchance, elle est éliminée après le premier tour et termine 13e sur 16 participants.

2003

L’équipe nationale suisse des juniors M21 se qualifie contre la Russie, alors championne du monde, pour les CM des M21 au Brésil et atteint un exceptionnel 6e rang. C'est le premier résultat de l’ère Arno Ehret, débuté en 2001, lorsqu’il mit en place un concept de promotion de la relève.

L’équipe nationale suisse hommes gagne contre la Turquie lors d’un match de play-offs passionnant et se qualifie pour les championnats d’Europe de 2004 en Slovénie.

La Fédération Suisse de Handball (FSH) est la fédération nationale et le centre de compétence du sport de handball en Suisse.
Elle est membre de Swiss Olympic, de la Fédération internationale (IHF) et européenne (EHF) de handball.

Fédération Suisse de Handball ,
Tannwaldstr. 2, Case postale 1750, 4600 Olten
Tel +41 31 370 70 00 - Fax +41 31 370 70 09 -
shv-fsh@handball.ch


haut de page