Equipes nationales
de  |fr Seite durchsuchen
Schrift vergrössern Home Kontakt Sitemap
   
Home /

News Handball Suisse



Livestreams
master cup
       
Pour la diversité sportive
Le 4 mars 2018, les Suisses se prononceront sur l'initiative No-Billag. En tant que fédération membre, la Fédération Suisse de Handball (FSH) rejoint la position de Swiss Olympic et propose de rejeter le texte.
Merci beaucoup!
La Fédération suisse de handball (FSH) a honoré 10 de ses fonctionnaires en marge du match international du 7 janvier. 20 ans ou plus d'engagement: ensemble ils ont oeuvré durant plus de 200 ans (!) pour le handball.
Echec
L'équipe nationale suisse n'a pas réussi sa qualification pour les play-offs du championnat du monde. Elle perd le match décisif contre la Bosnie-Herzégovine sur le score de 15-21 (6-11).
Match décisif sur RTS.ch
Le match décisif de la Suisse contre la Bosnie-Herzégovine samedi soir à 20h sera retransmis en direct sur le site internet rts.ch/sport. En cas de victoire, l'équipe nationale se qualifierait pour les play-offs du mois de juin.
22.01.2018
Non à «No-Billag» – la diversité sportive repose sur une SSR forte

La Société suisse de radio-diffusion et télévision (SSR) est l'un des principaux promoteurs du sport en Suisse: elle permet de créer des moments collectifs pour toute une nation. Grâce à la redevance, les Suisses ont accès à des reportages sportives fondées, aux retransmissions de championnats nationaux et d'événements majeurs à l'échelle mondiale. Elle offre une tribune à une large palette de disciplines sportives présentes en Suisse.

Le 4 mars 2018, les Suisses se pronconceront sur l'initiative "No-Billag" visant à abolir la redevance de réception versées à la Société suisse de radiodiffusion et télévision (SSR) ainsi qu’aux 34 autres diffuseurs de radio et télévision titulaires d’une concession. L’acceptation de cette initiative mettrait en danger l’existence même de nombreux diffuseurs de radio/télévision suisses et la diversité de l’offre serait fortement réduite. Cela aurait également des conséquences négatives sur le paysage sportif suisse. L’initiative vise notamment la Société suisse de radio-diffusion et télévision (SSR), qui perdrait près des trois quarts de ses revenus.

Plus de 100 disciplines sportives
La SSR couvre régulièrement plus de 100 disciplines sportives et consacre au sport un temps d’antenne d’environ 11% sur la SRF, 8% sur la RTS et 12% sur la RSI. Elle réalise des reportages sur les athlètes et équipes suisses, retransmet des manifestations sportives nationales et met l’accent sur les Suisses lors des grands événements sportifs internationaux.

La SSR est en outre partenaire de nombreuses manifestations et fédérations sportives suisses. Les ressources financières qui reviennent aux fédérations sont en partie reversées aux clubs, qui les utilisent pour la promotion de la relève. Pour toutes ces raisons, la SSR représente l’un des principaux promoteurs du sport en Suisse. Elle contribue à encourager le sport pour tous, offre une tribune aux sports minoritaires, assure la qualité des retransmissions sportives nationales et apporte un soutien direct et indirect essentiel aux manifestations, fédérations et clubs sportifs.

Fonction fédérative de la SSR
Sans redevance et sans un diffuseur national fort, les médias suisses devraient compter sur des revenus divisés, basés uniquement sur la publicité et les abonnements, pour assumer leurs frais de production/diffusion. Par conséquent, seuls les sports les plus populaires seraient encore couverts, et à des coûts très élevés. Il deviendrait également compliqué d’obtenir les droits télévisuels pour des événements planétaires, et donc de suivre les Suisses en lice aux Jeux Olympiques ou Championnats du monde par exemple.

Enfin, comme le sport, un diffuseur national permet de fédérer, de créer des moments collectifs au sein de notre pays multilingue et multiculturel. Le match de l’équipe suisse de football contre la France, le 19 juin 2016 aux Championnats d’Europe, est un exemple parmi d’autres ; plus de 2,2 millions de téléspectateurs avaient alors vibré, ensemble, sur les chaînes de la SSR. 

La Fédération Suisse de Handball (FSH) rejoint la position de Swiss Olympic et propose le rejeter l'initiative.

Source: Swiss Olympic

« schliessen
17.01.2018
La FSH a honoré ses fonctionnaires à Winterthour

La Fédération suisse de handball (FSH) a honoré plusieurs de ses fonctionnaires lors du match international du 7 janvier à Winterthour. Engagés depuis 20 ans ou plus, dix arbitres, observateurs d'arbitres et délégués ont reçu une médaille et un diplôme des mains d'Ulrich Rubeli, président central, et de Jürgen Krucker, directeur général.

La Fédération suisse de Handball remercie chalheureusement Reto Bär, Roland Danuser, Daniel Dietrich, Rolf Hasler, Thomas Kohler, Hans-Peter Kurzbein, Edi Loppacher, Lajos Lüscher, Daniel Willi et Andreas Zinnert pour leur engagement bénévole hors-norme. 

Week of the Referee
En collaboration avec les fédérations nationales d'unihockey, de volley, de basket et de handball, Swiss Olympic organise une nouvelle semaine d'action du 15 au 21 janvier sous le nom de "Week of the Referee" qui met l'accent sur le travail précieux des arbitres.

Source: Marco Ellenberger / Photo: Felix Walker.

« schliessen
14.01.2018
Qualification au Mondial: Défaite en Bosnie-Herzégovine

L'équipe nationale suisse a manqué l'occasion de se qualifier pour les play-offs du prochain Mondial. La sélection FSH de l'entraîneur Michael Suter a perdu le match décisif contre la Bosnie-Herzégovine à Tuzla sur le score de 15-21 (6-11). Devant 5'000 spectateurs, le jeu d'attaque des Suisses est resté en-dessous de leurs possibilités, réduisant la performance du gardien Nikola Portner à l'état de maculature.

Le public enflammé de Tuzla a vu s'affronter deux équipes défensives fortes, mais sans trouver de véritables solutions en attaque. Après huit minutes, seuls deux buts avaient été marqués (1-1). Ensuite, la rencontre gagna en vitesse - grâce à la Bosnie-Herzégovine qui réussit à marquer à trois reprises en 120 secondes (5-2). Mais un temps mort habilement choisi par Michael Suter remit la Suisse sur le droit chemin.

20 arrêts de Benjamin Buric

Alors qu'en défense, la Suisse resta concentrée pratiquement tout au long du match, elle manqua indiscutablement de puissance et de vision général dans son jeu offensif. Un chiffre en illustration: durant les neuf premières minutes en supériorité numérique, la formation helvétique ne marqua qu'un seul but. Ceci notamment en raison du gardien bosniaque Benjamin Buric qui faisait desespérer les Suisses. Avec 20 arrêts (57%), le gardien réussit un match parfait et fut le garant de la victoire bosniaque. 

Malgré un retard de cinq points, la jeune équipe suisse ne baissa pas les bras, persévérant au contraire durant la deuxième mi-temps. Jusqu'à la 45e minute, elle n'encaissa que deux buts et en marqua quatre à la suite (de 13-7 à 13-11). Et lorsque Dimitrij Küttel fit trembler les filets de Buric à la 51e minute (15-16), l'issue du match semblait tout à coup ouverte.

Inefficacité devant le but adverse
Mais ce fut le dernier but des Suisses. La Bosnie-Herzégovine marqua encore à cinq reprises, alors que les protégés de Michael Suter échouèrent devant le gardien ou dans leur construction du jeu. A l'image du match aller à St. Gall, la jeune équipe manqua d'intelligence de jeu et de hargne - l'inefficacité devant le but adverse s'y ajouta encore. Car tout au long de cette rencontre, la Suisse s'était créée des occasions claires, surtout des positions d'ailiers et du pivot. 

Malgré son manque évident d'expérience dans une ambiance enflammée telle qu'à Tuzla, la Suisse a montré, durant ce tour de qualification, beaucoup d'aspects encourageants. Mais pour gagner contre une équipe du calibre de la Bosnie-Herzégovine, il faudra bien plus de puissance au niveau offensif. L'efficacité suisse à ce niveau ne se trouvait qu'à 29 pourcents - trop peu pour se qualifier pour les play-offs du championnat du monde.
 


 
Qualification aux play-offs Mondial masculin

Bosnie-Herzégovine – Suisse 21:15 (11:6)
SKPC Mejdan, Tuzla – 5’000 spectateurs (complet) – Sr. Herczeg/Südi (HUN).
Buts: 0:1, 2:1, 2:2, 5:2, 5:3, 6:4 (16.), 8:4, 8:5, 10:5, 11:6; 11:7, 13:7 (38.), 13:11, 15:13, 16:13, 16:15 (51.), 21:15.
Sanctions: 7x 2 minutes contre la Bosnie-Herzégovine; 5x 2 minutes contre la Suisse.
Bosnie-Herzégovine: Buric (20 arrêts); Ovcina (4), Peric (1), Mandic, Tarabochia (1), Vrazalic, Panic (6), Terzic (1), Toromanovic, Vranjes (1), Malinovic (1), Nuic (1), Predragovic (2), Vegar (3).
Suisse: Portner (15 arrêts); Meister (2), Rubin (1), Lier (1), Alili (2), Delhees (1), Von Deschwanden (5/1), Röthlisberger, Küttel (2), Maros (1), Huwyler, Dähler, Geisser, Gerbl.

Classement:
1. Bosnie-Herzégovine 4/6
2. Suisse 4/4
4. Estonie 4/2

La Bosnie-Herzegovine est qualifiée pour la phase des play-offs au mois de juin.

Source: Marco Ellenberger

« schliessen
12.01.2018
Le match retour en Bosnie en direct sur rts.ch/sport

Malgré la défaite à domicile de ce mercredi contre la Bosnie-Herzégovine, l'équipe nationale suisse a encore des chances de se qualifier pour les play-offs du Mondial qui se dérouleront au mois de juin. La sélection FSH de l'entraîneur Michael Suter devra remporter le match de samedi soir (20h) à Tuzla pour réussir la première qualification depuis huit ans. Le match sera retransmis en direct sur rts.ch/sport.

Source: Carolin Thevenin

« schliessen
22.01.2018
Non à «No-Billag» – la diversité sportive repose sur une SSR forte

La Société suisse de radio-diffusion et télévision (SSR) est l'un des principaux promoteurs du sport en Suisse: elle permet de créer des moments collectifs pour toute une nation. Grâce à la redevance, les Suisses ont accès à des reportages sportives fondées, aux retransmissions de championnats nationaux et d'événements majeurs à l'échelle mondiale. Elle offre une tribune à une large palette de disciplines sportives présentes en Suisse.

Le 4 mars 2018, les Suisses se pronconceront sur l'initiative "No-Billag" visant à abolir la redevance de réception versées à la Société suisse de radiodiffusion et télévision (SSR) ainsi qu’aux 34 autres diffuseurs de radio et télévision titulaires d’une concession. L’acceptation de cette initiative mettrait en danger l’existence même de nombreux diffuseurs de radio/télévision suisses et la diversité de l’offre serait fortement réduite. Cela aurait également des conséquences négatives sur le paysage sportif suisse. L’initiative vise notamment la Société suisse de radio-diffusion et télévision (SSR), qui perdrait près des trois quarts de ses revenus.

Plus de 100 disciplines sportives
La SSR couvre régulièrement plus de 100 disciplines sportives et consacre au sport un temps d’antenne d’environ 11% sur la SRF, 8% sur la RTS et 12% sur la RSI. Elle réalise des reportages sur les athlètes et équipes suisses, retransmet des manifestations sportives nationales et met l’accent sur les Suisses lors des grands événements sportifs internationaux.

La SSR est en outre partenaire de nombreuses manifestations et fédérations sportives suisses. Les ressources financières qui reviennent aux fédérations sont en partie reversées aux clubs, qui les utilisent pour la promotion de la relève. Pour toutes ces raisons, la SSR représente l’un des principaux promoteurs du sport en Suisse. Elle contribue à encourager le sport pour tous, offre une tribune aux sports minoritaires, assure la qualité des retransmissions sportives nationales et apporte un soutien direct et indirect essentiel aux manifestations, fédérations et clubs sportifs.

Fonction fédérative de la SSR
Sans redevance et sans un diffuseur national fort, les médias suisses devraient compter sur des revenus divisés, basés uniquement sur la publicité et les abonnements, pour assumer leurs frais de production/diffusion. Par conséquent, seuls les sports les plus populaires seraient encore couverts, et à des coûts très élevés. Il deviendrait également compliqué d’obtenir les droits télévisuels pour des événements planétaires, et donc de suivre les Suisses en lice aux Jeux Olympiques ou Championnats du monde par exemple.

Enfin, comme le sport, un diffuseur national permet de fédérer, de créer des moments collectifs au sein de notre pays multilingue et multiculturel. Le match de l’équipe suisse de football contre la France, le 19 juin 2016 aux Championnats d’Europe, est un exemple parmi d’autres ; plus de 2,2 millions de téléspectateurs avaient alors vibré, ensemble, sur les chaînes de la SSR. 

La Fédération Suisse de Handball (FSH) rejoint la position de Swiss Olympic et propose le rejeter l'initiative.

Source: Swiss Olympic

Pour la diversité sportive
Le 4 mars 2018, les Suisses se prononceront sur l'initiative No-Billag. En tant que fédération membre, la Fédération Suisse de Handball (FSH) rejoint la position de Swiss Olympic et propose de rejeter le texte.
17.01.2018
Match contre la Bosnie-Herzégovine: La Suisse proteste

La Fédération suisse de handball (FSH) a déposé un protêt auprès de la Fédération européenne de handball (EHF) à la suite du match de qualification aux Championnats du monde contre la Bosnie-Herzégovine. L'adversaire avait engagé un joueur qui ne figurait pas sur le rapport officiel du match.

Le joueur en question (Tomislav Nuic) avait été exclu du match (carton rouge) à la 44e minute. La rencontre s'était soldée par une victoire 21-15 de la Bosnie-Herzégovine. Aucun commentaire ne sera donné concernant la procédure en cours.

Source: Marco Ellenberger

17.01.2018
La FSH a honoré ses fonctionnaires à Winterthour

La Fédération suisse de handball (FSH) a honoré plusieurs de ses fonctionnaires lors du match international du 7 janvier à Winterthour. Engagés depuis 20 ans ou plus, dix arbitres, observateurs d'arbitres et délégués ont reçu une médaille et un diplôme des mains d'Ulrich Rubeli, président central, et de Jürgen Krucker, directeur général.

La Fédération suisse de Handball remercie chalheureusement Reto Bär, Roland Danuser, Daniel Dietrich, Rolf Hasler, Thomas Kohler, Hans-Peter Kurzbein, Edi Loppacher, Lajos Lüscher, Daniel Willi et Andreas Zinnert pour leur engagement bénévole hors-norme. 

Week of the Referee
En collaboration avec les fédérations nationales d'unihockey, de volley, de basket et de handball, Swiss Olympic organise une nouvelle semaine d'action du 15 au 21 janvier sous le nom de "Week of the Referee" qui met l'accent sur le travail précieux des arbitres.

Source: Marco Ellenberger / Photo: Felix Walker.

Merci beaucoup!
La Fédération suisse de handball (FSH) a honoré 10 de ses fonctionnaires en marge du match international du 7 janvier. 20 ans ou plus d'engagement: ensemble ils ont oeuvré durant plus de 200 ans (!) pour le handball.
14.01.2018
Qualification au Mondial: Défaite en Bosnie-Herzégovine

L'équipe nationale suisse a manqué l'occasion de se qualifier pour les play-offs du prochain Mondial. La sélection FSH de l'entraîneur Michael Suter a perdu le match décisif contre la Bosnie-Herzégovine à Tuzla sur le score de 15-21 (6-11). Devant 5'000 spectateurs, le jeu d'attaque des Suisses est resté en-dessous de leurs possibilités, réduisant la performance du gardien Nikola Portner à l'état de maculature.

Le public enflammé de Tuzla a vu s'affronter deux équipes défensives fortes, mais sans trouver de véritables solutions en attaque. Après huit minutes, seuls deux buts avaient été marqués (1-1). Ensuite, la rencontre gagna en vitesse - grâce à la Bosnie-Herzégovine qui réussit à marquer à trois reprises en 120 secondes (5-2). Mais un temps mort habilement choisi par Michael Suter remit la Suisse sur le droit chemin.

20 arrêts de Benjamin Buric

Alors qu'en défense, la Suisse resta concentrée pratiquement tout au long du match, elle manqua indiscutablement de puissance et de vision général dans son jeu offensif. Un chiffre en illustration: durant les neuf premières minutes en supériorité numérique, la formation helvétique ne marqua qu'un seul but. Ceci notamment en raison du gardien bosniaque Benjamin Buric qui faisait desespérer les Suisses. Avec 20 arrêts (57%), le gardien réussit un match parfait et fut le garant de la victoire bosniaque. 

Malgré un retard de cinq points, la jeune équipe suisse ne baissa pas les bras, persévérant au contraire durant la deuxième mi-temps. Jusqu'à la 45e minute, elle n'encaissa que deux buts et en marqua quatre à la suite (de 13-7 à 13-11). Et lorsque Dimitrij Küttel fit trembler les filets de Buric à la 51e minute (15-16), l'issue du match semblait tout à coup ouverte.

Inefficacité devant le but adverse
Mais ce fut le dernier but des Suisses. La Bosnie-Herzégovine marqua encore à cinq reprises, alors que les protégés de Michael Suter échouèrent devant le gardien ou dans leur construction du jeu. A l'image du match aller à St. Gall, la jeune équipe manqua d'intelligence de jeu et de hargne - l'inefficacité devant le but adverse s'y ajouta encore. Car tout au long de cette rencontre, la Suisse s'était créée des occasions claires, surtout des positions d'ailiers et du pivot. 

Malgré son manque évident d'expérience dans une ambiance enflammée telle qu'à Tuzla, la Suisse a montré, durant ce tour de qualification, beaucoup d'aspects encourageants. Mais pour gagner contre une équipe du calibre de la Bosnie-Herzégovine, il faudra bien plus de puissance au niveau offensif. L'efficacité suisse à ce niveau ne se trouvait qu'à 29 pourcents - trop peu pour se qualifier pour les play-offs du championnat du monde.
 


 
Qualification aux play-offs Mondial masculin

Bosnie-Herzégovine – Suisse 21:15 (11:6)
SKPC Mejdan, Tuzla – 5’000 spectateurs (complet) – Sr. Herczeg/Südi (HUN).
Buts: 0:1, 2:1, 2:2, 5:2, 5:3, 6:4 (16.), 8:4, 8:5, 10:5, 11:6; 11:7, 13:7 (38.), 13:11, 15:13, 16:13, 16:15 (51.), 21:15.
Sanctions: 7x 2 minutes contre la Bosnie-Herzégovine; 5x 2 minutes contre la Suisse.
Bosnie-Herzégovine: Buric (20 arrêts); Ovcina (4), Peric (1), Mandic, Tarabochia (1), Vrazalic, Panic (6), Terzic (1), Toromanovic, Vranjes (1), Malinovic (1), Nuic (1), Predragovic (2), Vegar (3).
Suisse: Portner (15 arrêts); Meister (2), Rubin (1), Lier (1), Alili (2), Delhees (1), Von Deschwanden (5/1), Röthlisberger, Küttel (2), Maros (1), Huwyler, Dähler, Geisser, Gerbl.

Classement:
1. Bosnie-Herzégovine 4/6
2. Suisse 4/4
4. Estonie 4/2

La Bosnie-Herzegovine est qualifiée pour la phase des play-offs au mois de juin.

Source: Marco Ellenberger

Echec
L'équipe nationale suisse n'a pas réussi sa qualification pour les play-offs du championnat du monde. Elle perd le match décisif contre la Bosnie-Herzégovine sur le score de 15-21 (6-11).
12.01.2018
Le match retour en Bosnie en direct sur rts.ch/sport

Malgré la défaite à domicile de ce mercredi contre la Bosnie-Herzégovine, l'équipe nationale suisse a encore des chances de se qualifier pour les play-offs du Mondial qui se dérouleront au mois de juin. La sélection FSH de l'entraîneur Michael Suter devra remporter le match de samedi soir (20h) à Tuzla pour réussir la première qualification depuis huit ans. Le match sera retransmis en direct sur rts.ch/sport.

Source: Carolin Thevenin

Match décisif sur RTS.ch
Le match décisif de la Suisse contre la Bosnie-Herzégovine samedi soir à 20h sera retransmis en direct sur le site internet rts.ch/sport. En cas de victoire, l'équipe nationale se qualifierait pour les play-offs du mois de juin.
12.01.2018
Festival de Minihandball 2019 et 2020: organisateurs recherchés

La Fédération suisse de handball (FSH) recherche un ou deux organisateurs qui souhaitent organiser les éditions 2019 et 2020 du festival de Minihandball. Les dates de cet événement majeur du handball des enfants sont d'ores et déjà fixes: le 25 et 26 mai en 2019, et le 16 et 17 mai en 2020. Lors de ces deux journées, environ 1'200 enfants se mesurent dans les catégories Softhandball, Minihandball et Mini-Beachhandball. Les clubs intéressés pourront s'adresser à Daniel Willi, responsable Promotion du Handball (daniel.willi@handball.ch ou 076 375 75 75).

Source: Nadja von Büren

12.01.2018
Qualification au Mondial: la Suisse perd contre la Bosnie-Herzégovine

L’équipe nationale suisse n’a pas réussi à se qualifier en avance pour les play-offs du prochain Mondial, mercredi soir à St. Gall. Devant une salle à nouveau complète, la sélection FSH de l’entraîneur Michael Suter a perdu son match à domicile contre la Bosnie-Herzégovine sur le score de 21-24 (12-12). Le verdict tombera samedi (20h) lors du match retour à Tuzla.

Au final, c’est le quart d’heure de la fin du match qui a coûté la victoire aux Suisses. A la 41e minute, la formation helvétique menait encore 18-16, mais elle ne marqua le prochain but qu’à la 57e minute. Trop tard, malgré une défense stable et une fois de plus un gardien redoutable (20 arrêts pour Nikola Portner). Pourtant, la Suisse avait bien entamé son match devant 2'561 spectateurs, menant de trois buts (11-8) à la 23e minute. Mais elle ne parvint pas à conserver son avance: peu avant la fin de la première mi-temps, l’adversaire revint au score en marquant trois buts à la suite. «A ce moment-là, nous avons perdu quelque peu notre courage et la vision globale», avoua l’entraîneur Michael Suter.

En deuxième partie du match, la Bosnie-Herzégovine a démontré plus de sang froid en réussissant à marquer les points décisifs. Le 21-18 à quatre minutes de la fin de Marko Tarabochia a été en effet le coup final. «L’adversaire était très expérimenté. Il nous manquait le calme, l’intelligence et peut-être aussi le niveau tactique pour pouvoir jouer nos attaques jusqu’à la fin», résume Michael Suter.

Durant cette phase finale, les Suisses échouèrent à plusieurs reprises face au gardien adverse Benjamin Buric, engagé en Bundesliga, et perdirent le ballon autant de fois suite à des fautes techniques. Plusieurs acteurs ne trouvèrent jamais leurs marques dans cette partie à ambiance enflammée. Malgré les bonnes performances de Lukas von Deschwanden et du pivot Lucas Meister, des piliers de l’équipe tels que Luka Maros et Lenny Rubin montrèrent trop peu de leurs positions. Par conséquence, les ailiers n’avaient que rarement l’occasion de se mettre en avant comme lors des matchs précédents.

Ainsi la Suisse a perdu son match à domicile malgré un concept tactique tenu du début à la fin, une défense stable et une forte impression du gardien. Autant d’aspects qui conservent l’espoir pour le match retour de ce samedi. «Nous avons gagné en expériences. Beaucoup de nos joueurs viennent de vivre une telle ambiance pour la première fois de leur carrière. Nous savons qu’au match retour, ce ne sera pas différent. Mais ce sont ces situations qui nous feront avancer», conclut Suter.
 



Qualification pour les play-offs Mondial masculin

Suisse - Bosnie-Herzégovine 21:24 (12:12)
Kreuzbleiche, St. Gall – 2'561 spectateurs (complet) Sr. Leandersson/Lindroos (FIN).
Suite des buts: 0:2, 1:3, 2:3, 2:4, 5:4, 6:5, 6:7, 8:7, 8:8, 11:8, 11:9, 12:9, 12:12; 13:12, 14:13, 15:14, 17:15, 17:16, 18:16 (41.), 18:21, 19:21 (57.), 19:22, 20:22, 20:23, 20:24, 21:24.
Sanctions: 2x 2 minutes contre la Suisse, 5x 2 minutes contre la Bosnie-Herzégovine.
Suisse: Portner; Meister (6), Rubin (2), Lier (3), Delhees, Von Deschwanden (5/1), Röthlisberger, Küttel (4), Maros (1), Huwyler, Geisser, Gerbl, Blättler, Dähler.
Bosnie-Herzégovine: Buric; Ovcina (1), Mandic, Tarabochia (5/2), Panic (2), Terzic (2), Vranjes (2), Malinovic, Nuic (1), Predragovic (2), Vegar (6), Toromanovic (2), Peric, Vrazalic (1).

Source: Marco Ellenberger

Balle de match manquée
La Suisse s'est inclinée face à la Bosnie-Herzégovine 21-24 (12-12) mercredi soir à St. Gall, manquant l'occasion de se qualifier directement pour les play-offs du Mondial. Prochaine et dernière chance: ce samedi au match retour à Tuzla.
11.01.2018
Lukas von Deschwanden signe à Stuttgart

Dès la saison 2018/19, un autre joueur suisse sera présente dans la "meilleure ligue de handball du monde" - la Bundesliga allemande. Lukas von Deschwanden a signé un contrat de deux ans auprès de TBV Stuttgart. Le joueur international de 28 ans a débuté sa carrière à Altdorf et rejoigna Wacker Thun en 2009 après avoir fait une halte au HC Kriens-Luzern. Avec son club bernois, von Deschwanden a remporté une fois le championnat LNA (2012/13) et la Coupe suisse à trois reprises (2011/12, 2012/13 et 2016/17). Depuis octobre 2013, il fait partie de l'équipe nationale suisse, a disputé 46 matchs internationaux et marqué 164 buts.

Lukas von Deschwanden suivra l'exemple d'Andy Schmid, de Nikola Portner, d'Alen Milosevic, de Samuel Röthlisberger et de Lenny Rubin et sera le 6e joueur suisse évoluant à l'étranger. "Je quitterai mon club préféré pleurant d'un oeil et riant d'un autre", commente Lukas von Deschwanden. "Thoune est devenue ma deuxième partie durant ces neuf dernières années, et j'ai pu rencontrer beaucoup de gens adorables qui me manqueront. D'un autre côté, je me réjouis de vivre un nouveau défi, tant au niveau personnel que sur le plan strictement handballistique, et de pouvoir me mesurer aux meilleurs dans cette ligue".

Source: Wacker Thun/Photo: Roland Peter

10.01.2018
Manuel Liniger et Michal Svajlen salués

En marge du match à domicile à Winterthour contre l'Estonie, les deux anciens joueurs de l'équipe nationale Manuel Liniger et Michal Svajlen ont été officiellement salués et remerciés de leur engagement. Tous les deux avaient annoncé leur départ de l'équipe suisse en été 2017. Manuel Liniger avait porté le maillot suisse à 214 reprises, marquant au total 902 buts. Quant à Michal Svajlen, il a participé à 73 matchs internationaux et marqué 103 buts. 

Le président central Ulrich Rubeli (droite) et Pascal Jenny, membre du comité central (gauche) ont honoré les deux joueurs. La FSH remercie Manuel Liniger et Michal Svaljen pour leur engagement extraordinaire dans l'équipe nationale suisse.

Source: Marco Ellenberger

Honorations
Les anciens joueurs de l'équipe nationale Manuel Liniger et Michal Svajlen ont été honorés à Winterthour lors du match à domicile contre l'Estonie.
08.01.2018
La Suisse déclasse l'Estonie à Winterthour

L’équipe nationale suisse s’est mise dans une situation confortable ce dimanche lors de son deuxième match de la qualification pour les play-offs du Mondial. Devant 2'078 spectateurs, elle a déclassé l’Estonie 39-21 (19-10) lors d’un match quasi sans-faute qui s’est soldé par la victoire la plus haute de ces derniers huit ans. En remportant la prochaine rencontre à domicile contre la Bosnie-Herzégovine mercredi prochain, la sélection FSH serait directement qualifiée pour la phase de qualification de juin prochain.

Standing ovations d’un public conquis et des visages rayonnants tant sur le terrain que sur le banc – les joueurs suisses et leurs encadrants ont visiblement savouré les dernières minutes de ce match dominé du début à la fin. A domicile et devant une salle comble, la formation helvétique n’a rien laissé au hasard et a littéralement déclassé son adversaire baltique. « Tout a fonctionné aujourd’hui », s’est réjoui l’entraîneur national Michael Suter après le match.

Après cinq minutes, la Suisse, encouragé par son public, menait déjà 5-1. Malgré un temps mort et deux buts marqués par l’Estonie, la sélection FSH poursuivit sa route vers la victoire : après un quart d’heure, le score affichait 11-4 et l’issue de la rencontre se dessinait déjà. Plusieurs facteurs auront fait la différence : une défense compacte d’abord, avec un gardien Nikola Portner à nouveau excellent (13 parades et 52% d’arrêts), contre lesquels les Estoniens ne trouvèrent jamais de réel remède.

La force offensive ensuite, qui, contrairement au match aller de mercredi, fonctionna à merveille. La Suisse se présenta comme collectif uni et inspiré : à plusieurs reprises, elle enthousiasma le public avec de belles occasions créées et buts marqués. L’ailier droit Maximilian Gerbl en profita régulièrement ; avec sept buts marqués, il réussit un sans-faute et fut sélectionné comme meilleur joueur de la rencontre.

Malgré cette démonstration de force, la Suisse n’est pas encore au bout de ses efforts. Ce mercredi à St. Gall, elle devra affronter la Bosnie-Herzégovine (18h30). « Ce sera un match très différent et plus difficile. Mais nous nous sommes bien préparés et les attendons », commente Michael Suter.
 



Qualification aux play-offs du Mondial masculin

Suisse – Estonie 39:21 (19:10)
Eulachhalle, Winterthour – 2'078 spectateurs (complet) – AR. Bolic/Hurich (AUT).
Série des buts: 3:0, 3:1, 5:1 (6.), 5:3, 6:4 (9.), 11:4 (16.), 11:5, 13:5, 13:6, 16:6 (25.), 16:8, 19:10; 22:10, 22:12, 24:12, 25:13, 27:13, 27:14, 29:14, 29:16, 33:16, 34:18, 36:18, 37:20, 39:20, 39:21.
Sanctions: 2x 2 minutes contre la Suisse, 6x 2 minutes contre l’Estonie.
Suisse: Portner (13 arrêts)/Winkler (dès 38e/5 arrêts); Meister (3), Rubin (6), Lier (1), Alili (1),  Delhees (5), Von Deschwanden (5), Röthlisberger, Küttel (3), Maros (2), Huwyler, Dähler (2), Geisser (2), Gerbl (7), Blättler (2).
Estonie: Ots (11 arrêts)/Varusk (20e – 30e/2 arrêts); Pinnonen (3), Jaanimaa, Patrail (3), Johannson (1), Sillaste (2), Celmins, Toom (3), Rooba (3), Lees, Voika (5/1), Löpp, Varul (1).
Remarques: Suisse sans Raemy, Sidorowicz, Vernier, Markovic, Tynowski (blessés), Schmid (dispensé) et Wick (en suppl.).

 

Source: Marco Ellenberger/Matthias Schlageter

Victoire fulimante
L'équipe nationale suisse a déclassé son adversaire, l'Estonie, dimanche après-midi à Winterthour: devant une salle comble, elle réussit un sans-faute sur le score de 39-21 - le meilleur résultat réalisé depuis huit ans.

 

Partenaires
web by zynex | hosting by ssn Fédération Suisse de Handball, Tannwaldstr. 2, Case postale 1750, 4600 Olten
Tel. +41 31 370 70 00 - Fax +41 31 370 70 09 - shv-fsh@handball.ch
Impressum | Rechtliches